Le Réflex du Genou Droit

Parce que ce n'est pas vrai que je payerai 8000$ pour un Leica digital. Même si c'est un 5dMK2 dans une petite boîte.

Je me suis mis à pas mal jouer avec mon petit 5D ces jours-ci.
Un grand viseur.
Solide et tout.

Assez que je me suis souvent demandé si mon Leica M6 avait encore sa place.

Je ne sais plus si j'ai encore la passion pour le médium.
Le film je parle.

En même temps, je suis toujours émerveillé par la petitesse de mon rangefinder.

Est-ce que je vend tout, me prend un 1N ou 1V de Canon et utilise le reste pour un voyage?

C'est peut-être une passe.

Pareil, un kodak digital, c'est tellement plus... instantané.

Par contre, tout est plus... difficile.

Avec du film, le look est déjà préétabli. Tu le connais et tu joues avec.

Un fichier RAW d'un kodak numérique... Tu peux tout faire avec.

Et c'est là que ça se complique.

_MG_3134-2.jpg
_MG_3134-3.jpg
_MG_3134.jpg

C'est quoi le look que je veux?

Je ne sais plus. Ce que je sais, c'est que je suis dans une période de transition dans mes affaires.

Je sais que la couleur me passionne de plus en plus.
Je sais que je cherche de plus en plus à faire des images avec des couches, des images dynamiques.
Je sais que j'suis écœuré du sépia. 

Jason Eskenazi, Robert Frank, Alex Webb, James Natchwey, Charlie Kirk...

Mes influences mûrissent où je ne sais pas trop.

Est-ce que c'est le temps de manger la banane?
Ou de faire un gâteau avec?

Parce qu'elle est molle.
Brune.

Faire quelque chose de nouveau.
Nouveau pour moi.

C'est peut-être juste des GAS.
Le syndrome d’acquisition de cossins qui ont rapports avec la photo. Ou avec n'importe quoi.

En attendant, je sais que j'ai plusieurs rouleaux de film à développer. Mais je sais qu'ils sont déjà... Passés date dans ce que je cherche à faire.

 


J'ai pas la motivation de les saucer pour déprimer après.

Olivier Sylvestre