Pourquoi l'Argentique? Partie 3

J’ai commencé en argentique en pleine ère numérique parce que c’était juste moins cher. Relativisons.

Un Nikon D5100 vaut au moins 1000$ si on le jumèle à un pas si pire zoom (le 18-105 que j’ai…). Un jouet en plastique, même avec tout le hipe autour de Lomo, vaut 50$ max. Pi on s’entend que l’esthétique des lentilles en plastique et du cross-process est un truc assez « unique ». Pour un gars qui sait pas qu’il est hipster à Joliette.

Pour le gars du Plateau… Le Plateau, c’est le Plateau.

Donc j’m’étais mis dans la tête que Lomo was the way to go.

Et mon père de me dire: « Dépense pas pour ça, j’en ai un 35mm » en me donnant son vieux réflex gardé dans son garde-robe depuis 30 ans.

Y m’a toughé une semaine. Après ça il crachait du métal.

Mais j’m’étais mis dans la tête que j’allais apprendre à prendre des photos.

J’me suis acheté un Minolta X-370 avec un 50mm 1.8. À peu près 50$, ajoute le shipping. J’étais parti pour la gloire.

Et là j’suis là, à shooter sur la rue, à avoir une dizaine de caméras un peu partout chez moi et déterminé à devenir pro.

En tout, j’ai à peu près dépensé autant en numérique que pour le film.

Mais j’ai un DSLR et un Mac. J’ai une dizaine de caméras argentique, plusieurs de collection.

Et je n’ai jamais eu autant de fun dans ma vie.

Tout pour dire que commencer à shooter, c’est tellement plus accessible en argentique.

J’ai commencé à shooter avec du bon équipement plus tôt.

J’ai appris c’est quoi le contraste, l’exposition, comment être constant en chambre noire, les doigts et les poumons pleins de belle soupe.

C’est romantique tout ça. Vraiment.

C’est rare que t’as une relation personnelle avec ton APS-C. Avec mon Konica Autoreflex T que mon grand-père s’était acheté chez Lozeau il y a 50 ans, j’en ai une. Avec mon Olympus OM-3 j’en ai une. Avec mes vieux appareils russes j’en ai une.

L’argentique c’est romantique et ça coute pas cher.

Un peu comme une sortie au cinéma.

Olivier Sylvestre, le Chat de Gouttière.