Saul Leiter est mort

Saul Leiter est mort ce mardi 26 novembre 2013.

Une légende est partie.
Une inspiration surtout.

Je l'ai découvert par un podcast.
Je crois que c'était "On Taking Pictures".

J'avais acheté son livre Early Color.

J'avais été émerveillé.

Saul Leiter (prononce Leiter comme briquet, mais en anglais, avec un gros accent américain) a shooté New York dans les belles années.
Les années 60 et tout.

Le seul photographe documentaire à l'avoir fait en couleur.

Noir et blanc FTW dans le temps.

Lui, il était un YOLO.
Let's go en couleur.

Sans lui, on aurait cru que New York était monochrome.

Ou pas.

Ses images ne sont jamais vraiment à propos de quelque chose.
Elles sont abstraites sans l'être.

Impressionnistes.

Composition, couleur, timing.

Pas de sensations fortes.

Juste du beau.

Du beau dans la vie qui est là.

Juste là.

Au coin de la rue de son appartement.

Parce que Leiter ne shootait jamais vraiment loin de chez lui.

Il se baladait.

Et puis voilà.

Il a shooté pour Vogue, Harper's Bazaard, Esquire, Show, Elle, Queen et Nova.
Une légende.

Au revoir, M. Leiter.

Vos photographies restent derrière vous.

Olivier Sylvestre

In order to build a career and to be successful, one has to be determined. One has to be ambitious. I much prefer to drink coffee, listen to music and to paint when I feel like it.
— Saul Leiter

Pour en apprendre plus sur Saul Leiter, je vous propose de visionner le film In No Great Hurry, un documentaire sur lui et son oeuvre,