Pourquoi le gear ne compte pas.

On a tous des GAS de temps en temps (Gear Acquisition Syndrome). On se promène sur Ebay, sur KEH, sur B&H. On regarde les objectifs, les caméras, les films.

On pense à l'équipement.
Et c'est normal.

C'est normal de penser à l'équipement quand on ne shoot pas.
On doit se trouver quelque chose à faire.

Comme les forums ou les sites d'actualité photographique où on imagine d'infinies spéculations sur le prochain modèle de Leica ou de Canon, penser à acheter de l'équipement est une perte de temps.
Et d'argent.

Souvent, ces réflexions nous empêchent même de shooter.

Ha, si j'avais un Leica, je pourrais photographier mieux sur la rue.
Si j'avais un 5DMK3, je pourrais faire tel projet.

On y pense,
ça nous obsède
et on ne shoot pas.

J'ai passé par là.
J'y passe encore.

J'y ai passé quand j'attendais d'avoir l'argent pour mon Minolta CLE.
J'y ai passé quand j'avais un Minolta CLE en mains et que je pensais à un Leica.
Peu importe lequel.

Je réfléchissais.

Quel Leica? Un M2? Un M3? Un des 3 M4? Un M5?

Non. Le M5 est juste laid.

Un M6? Les autres sont trop chers. Je n'y pensais même pas.

Alors je me suis acheté un M6 et j'ai vendu mon CLE.

Ensuite la lens. Le Cosina Voigtlander 35 1.4.
Ensuite le Cosina Zeiss 50 Planar 2.0.

Et me voilà.

Je pense à un Canon 5D.

Mais je ne m'empêche plus de shooter.

La grosse affaire qu'on se refuse de voir, c'est que dès qu'on a un bon appareil, dès qu'on a un iphone, on est en mesure de shooter.

Point final.

Et il faut se le rentrer dans la tête ça.

Sortez dehors.

Je sais que ce n'est pas tout le monde qui aime la photo de rue.
Mais la rue est devant chez toi.

Passe une journée dehors. Une fois par semaine.

Un Leica te fera pas mieux voir.

Dès que tu lèves une boite avec un truc qui brille dessus à tes yeux, les gens le remarquent.

Vas-y avec ton T3i.

Les sujets sont partout.

La vie qui se déroule tranquillement.
Rapidement. Chaotiquement. L'Enfer sur Terre.

Ou le Paradis du photographe.

Rien ne te fera aiguiser ton oeil que de sortir avec ta caméra, peu importe la caméra, et de travailler avec ce qu'il y a de vrai.

Et tu vas cesser de penser à l'équipement.

Si l'équipement que tu as en ce moment remplis au moins le trois quart de tes attentes, garde-le.

Si l'équipement te dérange et te nuis dans ta photographie, vends-le et trouve autre chose.

Mais arrête de penser au gear tout le temps.

Dans le fond j'écris ça comme des ordres.
C'est un peu mon style.
Mais je vais vous avouer quelque chose.

Je m'écris à moi même.

Bonne nuit.

Olivier Sylvestre.