Terminus: Côte-Vertu, café, joints et thé à la cannelle
image-1.jpg

Entre le départ et l’arrivée, ici ou là-bas, Le Devoir a eu envie de vous écrire des cartes postales qui fleurent bon le bitume. Une invitation au voyage vers des destinations inattendues, au coin de la rue. Aujourd’hui: le terminus Côte-Vertu. 

Dans l’arrondissement Saint-Laurent, la station Côte-Vertu marque la fin de la ligne orange, mais elle ouvre surtout une porte sur les langues et les pays du monde.

Inaugurée en 1986, elle dessert l’ouest de la ville et une partie de Laval. À l’intérieur de l’édicule en brique orange, on trouve notamment une oeuvre d’Éric Lamontagne, Homo Urbanus, installation où 180 personnages se « fondent dans l’anonymat de la foule ».

Quelques pas plus loin, au terminus d’autobus, on peut plus facilement entamer la conversation avec un voyageur.

Poursuivez votre lecture sur Le Devoir.